fbpx

Capsulite adhérente ou épaule gelée

Qu’est-ce qu’une capsulite? Elle se distingue par une raideur de l’épaule autant dans les mouvements passifs (que quelqu’un fait pour toi) ou actif (que tu fais toi-même). Les mouvements sont limités au niveau de la scapula (omoplate) et de l’humérus (l’os du bras) ou de la scapula et de la cage thoracique quand le glissement entre les 2 est restreint.

Selon mes notes, c’est une problématique qui touchent plus les femmes avec un profil bien défini soit anxio-dépressive, personnalité passive, celles qui ont un seuil bas à la tolérance de la douleur ou causé par un contexte anxiogène de grande préoccupation ou de stress.  Dans les causes secondaires, ça peut survenir après un traumatisme comme une fracture ou une dislocation (complète ou partielle) de l’épaule, un problème de la circulation nerveuse du bras, une insuffisance cardiaque, une inflammation ou une tendinite aggravée de l’épaule, suite à une chirurgie au cou, à l’épaule, à la cage thoracique ou relié à un cancer du sein ou de l’arthrose au niveau des vertèbres cervicales. (Pathologies suédois thérapeutique, p.138)  Les femmes qui ont les épaules plus enroulées vers l’avant et une attitude de repli sur elle-même pourraient être plus à risque de développer ce syndrome.

En voulant protéger le bras, on limite le mouvement en le collant sur soi.  De cette façon et avec le temps, on va diminuer la mobilité de l’épaule et les muscles du bras, de l’épaule et de la cage thoracique seront contractés.

En phase aiguë, la phase de douleur va persister 10 à 36 semaines.

En phase moins aiguë à chronique, la douleur va diminuer mais l’enraidissement s’installe et c’est pour une durée de 4 à 12 mois.

La phase de récupération spontanée peut durer 5 à 26 mois mais elle ne sera pas complète.

Dans ce cas, les recommandations est de calmer la douleur et de rassurer la personne affectée.  Demander à la personne d’agir sur son stress et son environnement et elle peut consulter pour se faire aider.  Mettre de la chaleur ou de la glace selon son état.  En massothérapie, ou avec d’autres thérapeutes, on évalue l’état des tissus, des muscles et la mobilité de l’articulation et on traitera la zone affectée.  J’aime bien travailler le fascia (ce tissu qui recouvre les muscles) dans cette situation-là au niveau thoracique et du bras et travailler le cou. Il est incontournable de poursuivre les étirements quotidiens pour maintenir et regagner peu à peu de la souplesse et travailler la respiration et la mobilité du cou.

Il faut s’armer de patience mais petit à petit, tu vas y arriver.  Ne dépasse pas le seuil de la douleur et en gagnant un peu plus à chaque jour, l’effet sera plus durable.  Laisse du temps à ton corps et aide-le à se réparer.

Geneviève

 

Référence image: https://www.cliniquedephysiotherapiedevarennes.ca/la-capsulite-retractile-de-lepaule/